Hebdo du mardi

En coulisse

Marché de l'eau de Nîmes Métropole : le choix de Veolia Eau validé de justesse

Le 23 janvier, à l’issue d’une séance de conseil communautaire tendue, les élus de Nîmes Métropole ont finalement voté en faveur du choix de Veolia Eau en tant que futur délégataire pour la gestion de l’eau et l’assainissement des communes de l’agglomération. Le vote, qui s’est tenu à bulletin secret à la demande des élus, a été extrêmement serré : 101 élus ont voté, deux ont voté nul ou blanc, 50 ont voté en faveur de la délibération soumise par la collectivité, 49 ont voté contre. Manque de transparence et d’informations : c’est en substance ce que plusieurs élus communautaires de Nîmes Métropole ont reproché au rapport (de 250 pages, et dont La Lettre M s'est procurée les bonnes feuilles - cf. lalettrem.fr) qui leur avait été adressé par Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole (Les Centristes). « Nous ne saurons jamais qui des trois candidats (Suez, Veolia et Saur, NDLR) était réellement le meilleur », estime Françoise Dumas, députée du Gard LREM et conseillère communautaire.

Grenades

Le groupe Étienne Lacroix (650 salariés, 140 M€ de CA) basé à Muret (31) est à la tête de la société sarthoise Alsetex, le fabricant des grenades lacrymogènes Gli-F4 et de leurs lanceurs utilisés lors des opérations de maintien de l'ordre. En 2018, l'entreprise avait remporté un marché gouvernemental de près de 22 M€ pour fournir les forces de police et de gendarmerie.

Région Occitanie
|
Institutions

Découpage

« Le Gard est un beau département, qu'est-ce que vous allez foutre à Toulouse ? », c'est la question posée, sur le ton de l'humour, aux entrepreneurs gardois par Jean-Luc Monteil, président du Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l'occasion des voeux de l'UPE 30 (président : Éric Tresvaux du Fraval), le 22 janvier, aux Grands Garages du Gard, Peugeot (directeur : Olivier Varlez) à Nîmes. Également président de la commission « animation du réseau régions et territoires » du Medef, Jean-Luc Monteil a émis le souhait d'un rapprochement entre le Gard et les départements de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, notamment le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

Restauration

L’enseigne de restauration toulousaine La Côte et l’Arête (six établissements) envisage de déployer son modèle au niveau national sous forme de franchise. Dans les prochains mois, des implantations sont notamment programmées à Marseille, Nantes, Poitiers, Lyon et Biarritz.

Région Occitanie
|
Agri - Agro

Arterris

Alors que les projets de biométhaniseurs fleurissent sur le territoire, le groupe coopératif agricole Arterris (2 200 collaborateurs, 25 000 adhérents, 1 Md€ de CA 2018, siège à Castelnaudary - 12) n’est pas décidé à mettre le pied à l’étrier. Au contraire, Jacques Logie, directeur général, a stoppé tous les projets dès son arrivée en 2011. « Cela demande beaucoup de capitaux tout en étant une activité non rentable, estime-t-il. Cela peut être intéressant à l’échelle d’une exploitation, mais c’est un créneau que nous n’aborderons pas. »

Haute-Garonne

Mémoire courte

À Blagnac (31), la décision - validée fin décembre par le conseil de surveillance d'Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) - d'apposer la signature « Dominique-Baudis » au fronton du terminal principal ne fait pas l'unanimité. « C'est oublier un peu vite que l'ancien maire de Toulouse (de 1983 à 2001, NDLR) n'a pas jugé utile de desservir l'aéroport par la ligne A du métro qu'il a faite construire et qu'il a même failli nous le faire déménager (la possibilité de construire un 2e aéroport, censé prendre le relais de l'actuel en 2020, avait été étudiée au début des années 2000, NDLR) », grince un ancien élu.

Hérault
|
Agri - Agro

Brexit

C’est avec une certaine inquiétude que Cofruid’Oc Méditerranée, structure commerciale de la coopérative agricole Cofruid’Oc (Saint-Just, 34), suit les discussions outre-Manche autour d'un accord sur le Brexit. « Nous expédions chaque année près de 6 000 tonnes de pommes sur le marché anglais, c’est notre premier marché à l’export, indique Didier Crabos, directeur. Cela représente un cinquième des 32 M€ de notre chiffre d’affaires. L’heure est aux consultations avec les services des douanes et entre professionnels. Si Brexit il y a le 30 mars, nous ignorons complètement l’impact que cela aura sur la dynamique de marché et sur la consommation. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie