Hebdo du mardi

En coulisse

Les dessous d'Energaïa

Carole Delga, président de la Région, rappelle, le 13/12 lors du salon Energaïa (EnR, Montpellier) la création prochaine de l’agence régionale de l’énergie et du climat. « L’intérêt de l’agence, c’est d’être une locomotive, d’apporter du conseil et d'investir aux côtés des entreprises », souligne l’élue. Elle ambitionne une Région à énergie positive (Repos) à l’horizon 2050. Pour atteindre cet objectif, « il faudra diviser par deux la consommation énergétique et tripler la production d’énergie renouvelable ! » Les premières actions de l’agence seront tournées vers « la transition énergétique, notamment dans le bâtiment, les transports », mais aussi l’innovation. D’ailleurs, Carole Delga signe sur le salon un partenariat avec l'Alliance mondiale pour des solutions efficientes, présidée par Bertrand Picard, pilote de l’avion solaire Impulse. Avant la Cop 24, celui-ci va constituer un groupe de 1.000 porteurs de solutions afin de les présenter à des pays, des régions et des villes engagés dans la transition énergétique. « Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions de start-up comme de grandes entreprises souvent dispersées, cloisonnées, voire bloquées par les normes en vigueur. Il faut que ces solutions soient visibles et donc répertoriées pour répondre aux attentes, indique Bertrand Picard. Avec 339 solutions identifiées, l’Occitanie bénéficie d’un réservoir extraordinaire qui peut être offert ailleurs. » Delga officialise par ailleurs la participation (5 %, soit 631.680 €) de MPEI (Midi-Pyrénées Énergies Investissements) au capital du projet éolien flottant au large de Gruissan et de Port-La-Nouvelle (11). MPEI intervient depuis sa création en 2013 à hauteur de 9 M€ (3 M€ en 2017), ce qui a généré un volume d’investissement dans le secteur des EnR de 100 M€ pour 40 à 50 MW installés en biométhane, photovoltaïque, hydraulique, bois et biomasse. Autre axe d’intervention de la Région : l’écochèque (1.500 €), attribué aux particuliers qui engagent des travaux de rénovation énergétique. « Ces éco-hèques ont généré 300 M€ de travaux », affirme l’élue.

Réseaux

Mohed Altrad (groupe Altrad, services aux industries, Montpellier), 1re fortune d'Occitanie (selon Challenges) choisit l'agence de communication parisienne « 2017 » pour la communication et l'organisation d'événements de son groupe et du MHR (Montpellier Hérault Rugby, Top 14). « 2017 » a été fondée en juillet par Gaspard Gantzer, ex-conseiller en communication de François Hollande à l'Élysée. Par ailleurs, la société de gestion d'actifs et d'investissement Tikehau Capital, dont l'ex-candidat LR à la présidentielle François Fillon est l'un des nouveaux associés, est entrée cette année au capital du groupe Altrad, à hauteur de 2 %. 

La cote

« La France est passée sur le devant de la scène internationale vis-à-vis des investisseurs étrangers, avec la conjonction de plusieurs éléments : élection de Macron, Brexit et élection de Trump aux États-Unis. Ce que dit Macron est compréhensible et clair, et c'est un ancien banquier », observe le 14/12 Louis Huetz, DG du groupe Altrad (services aux industries, 39.000 salariés, Montpellier), actif sur tous les continents, excepté l'Amérique.

Locavore

La Gazette de Montpellier et La Gazette de Nîmes (groupe SAGA) publient, le 21/12, le guide pratique Locavore. Ce guide recense 1.000 producteurs bio et labellisés, implantés dans un rayon de 100 km autour de Nîmes et Montpellier. Cette vaste zone est découpée en 10 secteurs.

EMA

Départ à la retraite, fin janvier, de Bruno Goubet, actuel directeur de l'École des Mines d'Alès(30). Son successeur viendrait de Safran, apprend-on de source proche.

Aveyron
|
Agri - Agro

Aligot

Fabrice Carrier, producteur aveyronnais d’aligot congelé, s’associe à Christian Valette, patron de la Maison de l’Aubrac à Paris, pour mettre au point une machine à fabriquer de l’aligot. Il y a un mois, ils ont ouvert dans le quartier de la Défense (92) l'Aubrac Corner, « 1er fast-food de France qui ne propose pas de frites », affirme Fabrice Carrier, mais bien de l'aligot, produit par trois de ces machines, dont il lancera la commercialisation en 2018.

IA

Éric Jallas, patron d'ITK (logiciels pour l'agriculture, Clapiers - 34), fait partie de ceux qui ont été invités à donner leur vision devant la mission parlementaire d'information Villani. Avec Philippe Stoop, son directeur R&D, il s'est ainsi rendu à l'Assemblée nationale pour parler intelligence artificielle (IA). « Nous avons donné des explications sur les spécificités de l'IA appliquée à l'agriculture. On est les leaders du secteur, et leur objectif est justement de faire émerger des leaders dans l'IA, et voir comment on lève les freins pour y arriver », indique Éric Jallas à La Lettre M. Pilotée par Cédric Villani, député LREM de l'Essonne et mathématicien renommé, cette commission a rendu un premier rapport d'étape le 7/12.

Région Occitanie
|
Institutions

Fusion

Le 13/12, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des finances, se déclare « pas favorable » à une fusion entre chambre de métiers et CCI. « Elles ont chacune leur identité. Cela ne les exonère pas des efforts d'économies nécessaires et d'une meilleure articulation entre elles », tweete-t-il. « Je ne suis pas hostile à des rapprochements et favorable à des mutualisations, confie Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie, à La Lettre M. Ce qui est important, au final, c'est le service que l'on propose aux entreprises. »​

Lien

Une fois inauguré le campus de l'innovation touristique le 14/12 à Montpellier, Jean-Louis Guilhaumon troque sa casquette de vice-président en charge de l'économie du tourisme et du thermalisme à la Région pour celle de maire de Marciac. L’édile de la commune gersoise, réputée pour son festival de Jazz (Jazz à Marciac), cherche « à développer la dimension patrimoniale et culturelle de Marciac ». Et s'arrête sur le stand de la start-up montpelliéraine Awadac, qui conçoit des solutions digitales et du mobilier connecté pour les restaurants.

Budget

Le conseil d'administration de l'agence de l'eau Adour-Garonne refuse de voter le budget 2018. En cause, l'annonce d'un prélèvement de 60 M€ par l'État au titre de la réduction de la dette publique. « De 270 M€, nos ressources constituées par les redevances payées par les usagers pourraient être portées à 210 M€. De fait, cette décision va impacter nos capacités d'investissement. Nous avions programmé un budget d'investissement de l'ordre de 1,2 Md€ sur la période 2019-2024 », résume Catherine Belaval, en charge de la communication de l'agence basée à Toulouse. Le prochain conseil d'administration devrait être réuni courant janvier. L'agence de l'eau Adour-Garonne (260 agents) envisage de réduire ses effectifs de 20 %.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie