Hebdo du mardi

En coulisse

Région Occitanie
|
Institutions

Investissements d’avenir, volet 3 : la Région va lancer les 1ers appels à projets après le 15/12

42 M€ : c’est le montant alloué par l’État à l’Occitanie sur les 500 M€ de l’enveloppe régionalisée du 3e volet du Programme d’investissements d’avenir (le PIA 3, doté de 10 Md€). Sur le principe de « 1 € de la Région = 1 € de l’État », trois types d’actions vont être financés : les projets d’innovation (volet 1), l’accompagnement et la transformation des filières (volet 2) et l’ingénierie de formations professionnelles (volet 3). « Les volets 1 et 2 ayant été adoptés lors de la commission permanente du 13/10, nous sommes en train de rédiger, avec les services de l’État, les cahiers des charges des premiers appels à projets, pour adoption à la commission permanente du 15/12 (lors de laquelle le volet 3, doté de 6 M€, sera également présenté, NDLR) et lancement dans la foulée », confie à La Lettre M Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région en charge du développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur. Bpifrance se voit confier la gestion des fonds mobilisés sur les volets 1 et 2 - respectivement 21 et 15 M€ - tandis que la Caisse des dépôts gérera ceux du volet 3. « Le financement des projets d’innovation – essentiellement portés par des PME - se fera lui aussi à parité, sous forme de subventions ou d’avances remboursables, en fonction des dossiers, à hauteur de 100 à 500 k€. L’instruction des dossiers sera conjointe avec les services de l’État et, à la Région, nous les soumettrons à des comités consultatifs thématiques regroupant des élus de tous les groupes », précise Nadia Pellefigue, ajoutant que « la période d’engagement est de 3 ans et les conventions sont valables 10 ans ». Sur l’accompagnement et la transformation des filières, « les montants pourront aller jusqu’à 2 M€, l’objectif étant d’encourager la mutualisation de moyens de production, d’infrastructures ou de démarches commerciales par exemple ».

Agence éco

Une nouvelle agence régionale économique unique sera présentée, ainsi que son-sa directeur-trice, le 21/12, apprend-on dans l'entourage de Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie. Actuellement, plusieurs agences cohabitent, héritées des deux anciennes régions : Madeeli en ex-MP (elle-même issue d'une fusion, et créée début 2015 par Martin Malvy, ex-président de l'ex-Région MP) et, en ex-LR, Transferts, Invest Sud de France, Sud de France Développement et LR Set.

SRU

Selon l'avis remis (le 6/11) au ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, par la commission nationale dite « de l'article 55 de la loi SRU » (solidarité et renouvellement urbain) et publié par Le Monde, 17 communes d'Occitanie ne sont pas dans les clous de l'objectif de 25 % de logements sociaux d'ici à 2025. Parmi elles, Frontignan et Saint-Gély-du-Fesc dans l'Hérault, et Les Angles et Marguerittes dans le Gard. 233 sont concernées au niveau national. Ces collectivités en infraction devraient faire l'objet de sanctions « d'ici quelques jours ». Les communes de Saint-Hilaire-de-Brethmas (30) et de Poussan (34) devraient voir leur pénalité quintuplée. Face aux retards affichés par certaines communes, le préfet du Gard administre directement l'urbanisme de 11 communes. Trois communes de Haute-Garonne sont elles aussi placées sous tutelle préfectorale : Castelmaurou, Pechbonnieu, La-Salvetat-Saint-Gilles. Le taux d'infraction a cependant reculé de 66 % à 22 % en Occitanie entre 2013 et 2016.

Haute-Garonne
|
Aménagement - Urbanisme

Pas capitale

Pré-sélectionnée avec Nice, Paris et sept autres villes, parmi 33 candidates de 17 pays, Toulouse ne sera pas capitale européenne de l’innovation 2017. Le 7/11, Bertrand Serp, vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’innovation, confie à La Lettre M : « Je suis pessimiste. Cela sera sans doute Paris ou Tel Aviv. » Bien vu. Anne Hidalgo, maire PS de Paris, décroche ce label le jour même.

Naturiste

« Quand j'étais chez AccorHotels, je me déshabillais tous les mois pour présenter les chiffres aux actionnaires. Vous ne pensez pas que je vais continuer à le faire, maintenant que j’ai rejoint un groupe qui n’est pas coté ! », répond, le 8/11 en marge du Sett (salon européen des équipements et techniques du tourisme) au parc expos de Montpellier, Christophe Allaux, président du directoire de Vacalians Group (hôtellerie de plein air, Sète - 34) à une journaliste lui demandant les chiffres d'affaires respectifs des activités du groupe. Pas déshabillé, mais le dirigeant s’engage à séjourner au moins une fois dans un camp naturiste de Vacalians. « Il faut connaître ce que l’on vend », glisse-t-il. 

CNM

L’équipe d'Oc’Via (contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier) s’installera courant 2018 à la base maintenance de Nîmes (30), à proximité de Générac, indique le magazine Via'2017 d'octobre. Chargée du suivi contractuel du projet - en cours de livraison - et des enjeux de sécurité, en interface avec SNCF Réseau et ses actionnaires, la nouvelle équipe sera structurée autour d'Alexis de Pommerol (direction générale), Kévin Uba (direction technique) et Stéphanie Rheims (administration et communication).

En Seine

En réaction à une tribune du dirigeant d’Airbnb, qui vante l’authenticité de ses séjours à Paris en vue des JO 2024, Magali Boisseau-Becerril, fondatrice-dirigeante de Bedycasa (15 salariés, CA : NC), entreprise montpelliéraine spécialisée dans la location en ligne de logement chez l’habitant, s’insurge dans le magazine Challenges : « Pensez-vous, Madame Hidalgo (maire de Paris, NDLR), Monsieur le Président (de la République, NDLR), que les voyageurs puissent vivre de manière authentique dans des appartements vides de leurs habitants ? (…) Je vous invite à nous promouvoir, nous, les petites structures familiales qui ’jouons le jeu’ : hôtels, chambres d’hôtes et autres logements chez l’habitant. »

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie