Hebdo du mardi

En coulisse

Languedoc-Roussillon

Du Kazakhstan à Narbonne, le périple de l'uranium (reportage)

En plein milieu de la steppe du Kazakhstan gît une ressource essentielle à la production d'électricité en France : l'uranium. Balayée par les vents tournants, la mine de Tortkuduk, au sud du pays, se trouve à mille lieues des clichés des mines souterraines ou à ciel ouvert. Ici : pas de ballet camion, pas de mineur de fonds... C'est une pompe qui fait le travail. Emprisonné dans les sables entre deux couches d'argiles imperméables, l'uranium de cette mine exploitée par Katco (une JV d'Areva (51 %) et de la compagnie d'Etat Kazatomprod) est extrait selon un principe de récupération in situ (ISR). « Le principe est d'injecter dans le sol une solution d'acide sulfurique via un premier forage, avant de récupérer cette solution par le biais d'un second », explique Nicolas Dubecq, directeur des opérations pour Katco et ancien directeur de production de l'usine Areva de Narbonne (2013-2016), à notre envoyé spécial, Guillaume Mollaret. Personne ne touche alors le produit du sol qui est acheminé par des tuyaux vers l'usine où l'uranium est débarrassé de ses impuretés par plusieurs procédés chimiques avant d'être séché puis calciné. C'est juste après cette dernière phase qu'intervient une technologie développée dans l'Aude par l'entreprise Iteks (siège : Montazels ; CA : 1 M€ ; 3 salariés). Grâce à ses machines l'uranium est pesé, et conditionné en fûts. Nettoyés et séchés, ces derniers sont ensuite mis dans des conteneurs où ils sont envoyés vers des usines de transformations. Cette filière aval se trouve exclusivement en Chine et en France. Avant d'atteindre l'Hexagone, l'uranium effectue un périple de 4.000 km en train jusqu'à Saint-tersbourg, avant d'être chargé en bateau jusqu'au Havre ou Sète (34). De là, il est acheminé jusqu'à Narbonne (11). Dans l'usine Malvési, deux atomes de fluor sont ajoutés à l'uranium avant qu'il rejoigne le site Tricastin pour un nouvel abondement en fluor précédant la phase d'enrichissement nécessaire à la fabrication de combustible.

Union sacrée

Autour de la table, le 5/9, Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Alain Juppé, maire LR de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, Alain Rousset, président PS de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie, face à Élisabeth Borne, ministre des Transports. Au menu des débats : le projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. « Nous étions tous les quatre devant la ministre, au-delà des clivages politiques, confie Jean-Luc Moudenc. J’étais très fier de voir les Bordelais nous soutenir et rappeler que ce projet, c’est un tout ! »

Haute-Garonne
|
Commerce - Artisanat

Mon général

Le marché d’intérêt national de Toulouse va-t-il marcher au pas ? Dominique Batani, son nouveau président, est surnommé - avec amusement -« le Général Batani » par son patron, Stéphane Layani, président de Lumin’Toulouse, le 6/6, pendant sa conférence de presse de rentrée. Objectif de bataille du nouveau gestionnaire du marché et de la zone logistique : retrouver la rentabilité et ancrer la place toulousaine au 2e rang national après Rungis.

Aéronautique et spatial

Conférence

Le 20/9, le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc accueillera, aux côtés d'Anne Hidalgo, maire de Paris, les participants à la 17e Conférence des villes qui se déroulera à l'Hôtel de ville de Paris. Organisée par l'association France Urbaine, dont l'élu toulousain est le président, la manifestation réunira élus locaux (métropoles, grandes villes) et membres du gouvernement. L'occasion d'évoquer plusieurs sujets sensibles (réforme de la taxe d'habitation, baisse du nombre de contrats aidés, accès au logement), sur fond de baisse de dotation de l'État aux collectivités.

Le vent se lève

Selon Philippe Lamouroux, président du conseil régional des experts-comptables (région de Montpellier), « la dynamique positive qui se dessine depuis la fin de l'année 2016 semble se confirmer dans le temps. La hausse des investissements en Occitanie provient essentiellement de l'ancienne région Midi-Pyrénées. Elle reflète une meilleure confiance des chefs d'entreprise dans l'avenir. L'année 2017 devrait être légèrement meilleure qu'attendue par les prévisionnistes ».

Lidl

La plateforme logistique Lidl de Lunel (25.000 m2), dans l'Hérault, devient trop petite. « Il nous faudrait atteindre les 48.000 m2», indique Lionel Liguori, directeur régional de Lidl, en recherche active.

Hérault
|
Tourisme - Loisirs

Carton rouge

Montpellier a perdu un « l » sur les maillots de la saison 2017-2018 (vendus en boutiques et en ligne, mais également portés des joueurs professionnels eux-mêmes) du club de foot MHSC, rapporte le quotidien L’Équipe. Les supporters mécontents jouent la carte de l'humour sur les réseaux sociaux, en y allant de leur faute d'orthographe : « Ranboursé ! »

Aéroport

La montée éventuelle au capital de la métropole de Montpellier au sein de la société aéroportuaire (via un rachat de parts de la CCI, actionnaire à hauteur de 25 %, NDLR) «n’est pas ma préoccupation. Nous sommes concentrés sur la progression du trafic », déclare Pierre Vieu (Aéroport Montpellier Méditerranée). Une réunion serait prévue en préfecture à Montpellier le 12/9 pour évoquer l’évolution de la géographie des 40 % du capital de la société aéroportuaire détenus par les collectivités et la CCI 34, l’État restant actionnaire à hauteur de 60 %.

Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie