Fil infos

Hérault
|
Hôtellerie - Restauration / Services
| 18/01/2021

Dejbox cherche traiteurs et restaurants à Montpellier

@Dejbox

Une opportunité business pour les professionnels de la restauration, en difficulté depuis plusieurs mois ? Spécialisé dans la livraison de repas aux salariés, le nordiste Dejbox (380 salariés, CA 2019 : 20M€, présent dans dix villes françaises dont Toulouse) cherche à nouer des partenariats avec « une dizaine de traiteurs, restaurants, boulangeries et pâtisseries » pour l'ouverture, courant mars, de son entrepôt dans la métropole de Montpellier, annonce à La Lettre M Adrien Verhack, cofondateur.

Production externalisée

Il s'agit de signer, avec la société qui n'emploie aucun cuisinier, un contrat de plusieurs années. « Concrètement, on leur envoie un planning de production. Par exemple, 2 500 plats, sur la base de nos recettes, pour tel jour. Ensuite, soit on se fait livrer à l'entrepôt, soit on va chercher la marchandise », explique-t-il. Les repas sont livrés aux salariés « des grands groupes du CAC 40, des cabinets de conseil du Big Four qui ont des filiales en régions, mais aussi des TPE-PME », détaille le dirigeant. Ce dernier se dit ouvert à la livraison de repas aux employés et indépendants en télétravail à domicile ou en coworking, « même si la priorité, c’est la livraison de l’entreprise ».

Panier moyen de 8,50€

En général, l'employeur prend en charge le repas, à hauteur de 5€ en moyenne, par jour et par salarié. « Une alternative au ticket-restaurant qui n’a pas trop d’intérêt en périphérie des métropoles car l’offre de restauration est limitée », observe-t-il. Autre option : Dejbox installe des frigos, contrôlés à distance, dans des salles partagées. Le principe : muni d'un badge, le salarié est débité au moment de sélectionner les produits. « Une alternative à la cantine d’entreprise », ajoute-t-il. Le panier moyen pour une formule plat, boisson et dessert est de 8,50€. La livraison, en camion frigorifique roulant au diesel, est gratuite.

Quinze emplois créés

En location, l'entrepôt d'environ 500 m2 se trouve à Lattes, à proximité de la route de la mer, entre l'autoroute A9 et Carrefour. Cette « business unit », avec chambres froides et espaces dédiés à la préparation de commande, fera travailler une quinzaine de personnes dont des préparateurs de commande et livreurs en CDI. 

Pourquoi la métropole de Montpellier ?

« C'est une ville super dynamique avec beaucoup d’entreprises qui rentrent dans notre cible. Elles sont du secteur tertiaire et se situent essentiellement en périphérie, dans des zones pas desservies par les acteurs de la Foodtech qui viennent des États-Unis et du Royaume-Uni », répond Adrien Verhack, prenant soin de ne pas citer les Deliveroo, Uber eats... Après Montpellier, Dejbox « finira bien par livrer » à Nîmes ou Perpignan mais « dans le contexte, difficile de s'avancer sur une date », reconnaît-il.

Cyril Peter / peter@lalettrem.net
Bloc Abonnement

La Lettre M sur votre bureau chaque mardi, la newsletter quotidienne à 18h, toute l'actualité en temps réel sur lalettrem.fr, les magazines thématiques, le « Qui fait quoi », la référence des décideurs d'Occitanie